BÉATRICE DE LARRAGOITI

Soprano

À propos  Agenda  Media  Presse







| beatricedelarragoiti@gmail.com
  gothicopera.co.uk


| Télécharger CV : ︎
  Biographies : ︎








Der Vampyr, October 2019

GOTHIC OPERA :  


“Béatrice de Larragoïti, (…) a seductive Janthe,
displayed a blossoming vibrato in the upper register” ︎

        Josephine Miles, Opera Now, February 2020 


L'Incoronazione di Poppea, May 2017

HAMPSTEAD GARDEN OPERA :


“... the more agile soprano of Béatrice de Larragoïti, who performed the role of Ottavia with refreshing feminity. Her singing of Ottavia's final and most famous aria, "Addio Roma", was also a departure from the norm, conveying a sense of near-hysteria rather than the usual gravitas.” ︎

        Early Music Today, September-November 2017 


María de Buenos-Aires, June 2017

BARTOK PLUS OPERA FESTIVAL (Miskolc, Hungary) :


“The soprano Béatrice de Larragoïti was sensitive,
authentic and sensual” ︎

        Csák Balázs

“Béatrice de Larragoïti, incantevole soprano franco-brasiliano, indossa le vesti di María de Buenos-Aires con pertinenza ed eleganza scenica.” ︎

        David Toschi, Operaclick 

︎








A celebration of French music, April 2017

RECITAL, FESTIVAL INTERNATIONAL DE HAMMAMET :


“Dar Sébastien avait un air de fête pour accueillir la jeune chanteuse lyrique Béatrice de Larragoïti qui était accompagnée par le pianiste Matthieu Esnult. L'intensité de ses paroles et l'esthétique de ses mélodies ont créé une fusion et une alchimie inévitable entre sonorités et chant. Il y a d'abord sa présence physique. Il y a cette voix énorme qui emplit la salle. La soprano franco-brésilienne chantait avec ses tripes, et c’est ce qui rend son interprétation si magnétique. Sa voix si particulière, dense, sombre, s’éclaircit par ailleurs dans les nuances piano. (...) Elle a su allier vivacité et savoir faire vocal. Sa présence scénique, ainsi que sa belle voix bien timbrée ont ébloui l’assistance. Un timbre de vrai soprano, une technique bien maîtrisée, qui permet les multiples inflexions et nuances exigées par l’art de la mélodie. Résultat : une soirée agréable et homogène de bout en bout. La deuxième partie a comporté des airs de Reynaldo Hahn, de Claude Debussy, d’Henri Duparc et de Jules Massenet. Encore une fois, cette belle soprano entraîna le public dans une rythmique effrénée. (...) Sa parfaite prononciation témoigne en effet d'une grande attention portée au texte et assurément, la musicalité ne lui fait pas défaut. Bref,
la communion avec l’assistance était totale. Une soirée parfaite.” ︎

“La soprano Béatrice de Larragoiti a excellé hier à Dar Sebastian. Elle était accompagnée par le pianiste Matthieu Esnult. Ils ont enchanté un public de mélomanes. (...) Elle frappe par la dynamique avec laquelle elle fait surgir les aigus, par la clarté de ses notes et par leur vélocité. Elle a fasciné le public par sa voix (...) au grain velouté et généreux qui envoûte les mélomanes, qui écoutent volontiers les yeux fermés pour mieux savourer la richesse mélodique et vocale. (...) Elle invite à la fête et insuffle à la scène une énergie débordante. (...) Le public l’accompagnait à chaque instant. (...) Cette artiste virtuose au coeur très sensible, une sensibilité visible à travers sa voix, son interprétation, et à travers ses gestes a ébloui son public. Avec son style, sa voix angélique et lyrique et sa façon de bouger sur la scène, elle a réussi à retenir ses fans. (...) Un spectacle haut en couleurs et en mélodies.” ︎

Le Temps Tunisie









                                                            ︎













L'Incoronazione di Poppea, May 2017

HAMPSTEAD GARDEN OPERA :


“Nerone's wife Ottavia, played by the supremely
expressive Béatrice de Larragoïti, is livid.”

        David Winskill,
        The Ham & High, 18th of May 2017.




Don Giovanni, November 2016

HORNTON CHAMBER ORCHESTRA :


“Béatrice de Larragoiti as Donna Elvira was clean and pure yet intense. Great presence, technique and performance.” ︎

        Warren Edwardes

Public masterclass with Dame Felicity Lott as part of the Oxford Lieder Festival:


“Here was a heavier soprano voice with considerable resonance in the lower register. She began with the well-known Gretchen am Spinnrade, another Goethe song of lost love. Hers was a secure interpretation. (...) Béatrice was able to incorporate her mentor's suggestions, enabling her to give a heart-felt cry for the ending "Mein Ruh ist hin, mein Herz ist schwer". Her second choice was another Schubert favourite, Du bist die Ruh, with words by Rückert. This was an enjoyable performance.” ︎

        Martyn Harrison,
        Seen and Heard International, October 2014





© 2020 — Designed by SeeYüceSoon — Credit photo : JK Photography, Christine Ledroit-Perrin et Lidia Crisafulli